Chauffage par pompe à chaleur

Préliminaires :

Le chauffage représente une part importante de la consommation énergétique des ménages notamment pour les maisons peu ou pas isolées construites lorsque le litre de fioul coûtait 20 centimes de franc et bien avant la prise de conscience de la nécessité d'économiser cette énergie en voie d'épuisement extraite du sous-sol. Ces maisons sont souvent occupées par des gens aux revenus modestes et les dépenses énergétiques les conduisent à cette situation dite de précarité énergétique, notion inconnue jusqu'à un passé récent.

C'est aussi une cause de pollution importante de l'environnement, que la source de chauffage provienne directement de la combustion d'énergies fossiles (production de gaz à effet de serre) ou de l'électricité (production de déchets nucléaires, poisons que nous lèguerons en héritage aux générations futures).

Cependant, le chauffage est un élément de confort dans l'habitat et la restriction de son utilisation n'est guère envisageable. Il est de la responsabilité de chacun d'en faire un usage permettant de satisfaire un niveau de confort acceptable.

Les capteurs "géosolaires" offrent une alternative aux moyens de chauffage conventionnels. Cette technique improprement connue sous le nom de géothermie permet par l'intermédiaire d'une pompe à chaleur (PAC) d'utiliser la seule énergie qui soit inépuisable à l'échelle humaine : l'énergie en provenance du soleil. De surcroît, elle est gratuite et c'est peut-être là d'ailleurs son plus grand défaut dans ce monde dominé par une soif inextinguible de profit.

Par contre, prétendre comme le font certains de ses promoteurs que c'est une énergie totalement propre est un mensonge. Il est fallacieux de prétendre que la voiture électrique est propre ou que le chauffage électrique est propre. Pour fonctionner, une voiture électrique a besoin d'électricité et la pompe à chaleur également. Or l'énergie électrique consommée chez le particulier représente moins du tiers de celle qu'il a fallu brûler pour sa production. Plus de 70% partent en fumée : rendement des génératrices, pertes dans les transformateurs, pertes dans les lignes. La voiture électrique et la PAC ne polluent pas là où elles fonctionnent, certes. Mais, elles polluent indirectement sur le lieu de production de l'électricité. Par contre, la PAC bénéficie d'un avantage indéniable dans la mesure où elle est capable de restituer beaucoup plus d'énergie qu'elle n'en consomme (ce qui n'est pas le cas de la voiture) en fonction de son COP (coefficient opérationnel de performance), notion abordée dans un autre chapitre. De ce fait, sous certaines conditions, c'est certainement l'un des moyens les plus rationnels d'utiliser l'électricité en tant que moyen de chauffage.

 

La suite, en cliquant sur le lien ci-dessous. Connectez-vous au préalable en utilisant les paramètres qui vous ont été communiqués lors de votre adhésion à l'association AMIH (identifiant et mot de passe).