09-VMC

L'accès à la totalité du contenu de cette fiche impose de vous connecter en utilisant les paramètres qui vous ont été communiqués lors de votre adhésion à l'association AMIH (identifiant et mot de passe).

Préambule :

L’arrêté de mars 1982 rend obligatoire la ventilation des logements. Elle a pour but de préserver la qualité sanitaire de l’air intérieur et de préserver le bâti. Elle permet d’évacuer la vapeur d’eau produite par les occupants (respiration, cuisine, douches, …), les polluants issus des produits chimiques à l’intérieur (COV - Composants Organiques Volatils - des peintures, colles,…) et le radon, gaz radioactif particulièrement présent dans les sous-sols granitiques bretons. C’est pourquoi, cette aération doit être générale et permanente. A titre d’information, une famille de quatre personnes produit en moyenne 2 à 3 tonnes d’eau par an !

Les débits d’air minimaux sont spécifiés dans l’arrêté et repris dans le DTU 68.1.

 Le système d’aération doit comporter:

- des admissions d’air dans toutes les pièces principales éventuellement réglables par les occupants mais non occultables, réalisées par des orifices en façades, des conduits à fonctionnement naturel ou des dispositifs mécaniques,

- des extractions d’air vicié dans les pièces de service, au moins dans les cuisines, les salles de bains ou de douches et les cabinets d’aisances, réalisées par des conduits verticaux à tirage naturel ou des dispositifs mécaniques. L’air doit pouvoir circuler librement des pièces principales vers les pièces de service (détalonnage des bas de portes de communication intérieures). Une pièce à la fois principale et de service, telle qu’une chambre ayant un équipement de cuisine, doit comporter une entrée et une sortie d’air réalisées comme indiqué ci-dessus.