20-Ardoises

L'accès à la totalité du contenu de cette fiche impose de vous connecter en utilisant les paramètres qui vous ont été communiqués lors de votre adhésion à l'association AMIH (identifiant et mot de passe).

Préambule :

De temps à autre, nous (nos adhérents) rencontrons des problèmes d’ardoise : qualité, tromperie (pas de spécification de la qualité de l’ardoise sur le descriptif), pose… pour que nous ne tentions pas ici de renseigner au mieux les maîtres d’ouvrage (tant pour la construction neuve, que la rénovation ou extension de bâtiments).

Rôle de la toiture :

Quel que soit le matériau que vous retiendrez pour la couverture de votre ouvrage (ardoise, tuile, shingle, zinc, bardeaux, fibrociment…), il faut être conscient de l’importance et du rôle d’une toiture. L’objectif majeur, c’est de se protéger (soi, le bâtiment, son isolation…) de la pluie et du soleil et plus généralement des intempéries (pas réellement du vent).

La toiture comporte en général une charpente (ossature du toit) qui s’appuie sur les mûrs, selon des règles précises, car, tant le poids de la couverture (imaginez par exemple, des ardoises anciennes épaisses), que la force du vent (un pan de toit est une sorte de voilure) provoquent des contraintes importantes sur la dite toiture. La couverture contribue à ce qu’on appelle dans les étapes de construction, au hors d’eau de l’ouvrage.

C’est un élément considéré comme solidaire de l’ouvrage et donc soumis à la garantie décennale. Il est donc fondamental qu’il soit conforme à sa destination (rôle d’étanchéité à l’eau) et en outre que la qualité du matériau soit conforme à la commande avec des appellations « légales » et pas seulement commerciales et qui ne voudraient rien dire !